Aperçu
Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften

Détails

La pression de la tertiarisation. Défis pour le système de formation le marché du travail et l'individu

Irene Kriesi und Regula Julia Lehmann

Il y aura à l’avenir une hausse de la demande de formations à ce niveau. C’est ce que révèlent des indicateurs sur les besoins actuels et futurs en main-d’œuvre spécialisée et sur les aspirations familiales en matière de formation. On attend du système éducatif qu’il permette à un nombre plus important de jeunes gens de se former dans le degré tertiaire.

À l’horizon du message FRI 2021-2024, la question se pose de savoir comment attirer les jeunes vers les formations supérieures et comment améliorer la perméabilité du système de formation. Si l’on veut atteindre les prévisions de croissance des diplômé e s du degré tertiaire dans les vingt prochaines années au sein de la population suisse (Babel 2019), il est nécessaire d’identifier les éventuelles barrières de la politique de formation.

Ce rapport esquisse le contexte de la pression de tertiarisation (chapitre 2). Il présente la situation actuelle et les problématiques centrales des filières de formation menant au système tertiaire et aux hautes écoles (chapitre 3), avant de décrire les critères individuels débouchant sur des inégalités d’accès à la formation tertiaire (chapitre 4). Il évoque également les caractéristiques institutionnelles qui favorisent ou compliquent la perméabilité et donc l’accès au système tertiaire (chapitre 5). Le rapport se referme sur un bilan synthétisant les problèmes identifiés et les questions ouvertes (chapitre 6).

Le rapport s’appuie sur les résultats empiriques d’enquêtes menées en Suisse. Par degré tertiaire, on entend les études dans les hautes écoles (universités, EPFZ, EPFL, hautes écoles spécialisées, hautes écoles pédagogiques) et les formations professionnelles supérieures (écoles spécialisées, examen professionnel fédéral, examen professionnel fédéral supérieur).

Cette publication n'existe qu'en PDF.